Sois belle mais dépêche-toi !

Je n’ai jamais accordé beaucoup de temps au maquillage.

Pour moi, c’est moins de 5 minutes chaque matin et encore. Autant dire que le résultat n’est pas toujours à la hauteur des tutos et autres vidéos des expertes du « webmake-up » d’aujourd’hui (voire rarement).

Je n’ai pas été initiée. Ou très peu. Ma maman n’est pas une femme qui se maquille, ou très rarement, lorsqu’elle sort, un coup de mascara et c’est réglé.

La seule chose qu’elle m’a apprise : un peu de poudre de soleil les jours de très mauvaise mine. La poudre plutôt que le fond de teint, car « le fond de teint ma fille ça donne des boutons et ça fait plâtre« .  Avec des théories pareilles autant dire que c’était mal parti.  😉

Résultat, je me suis contentée pendant longtemps d’un peu de fard à paupières, couleur unie bien sûr, étalé… au doigt à la va-vite. (ndla : Amie lectrice et experte maquillage, ne t’offusque pas s’il-te-plaît et relis le troisième paragraphe).

Puis est venu le temps du mascara, du trait de crayon noir bien épais (celui qui donne à votre regard des allures de bovin amorphe) voire des tentatives catastrophiques d’eye-liner dégoulinant. Charité bien ordonnée commence par soi-même n’est-ce pas ?!

Je tairais la mode catastrophique du trait de crayon BLANC pailletée au ras des cils… Erreur de jeunesse. (Quoique prémices d’une ère LadyGagaïenne)

Reste qu’en vieillissant, on évolue un peu, on se cultive, on découvre… et on se risque à sophistiquer un peu plus. J’ai bien dit un peu, les grands changements prennent du temps.

Alors depuis moins d’un an, je parcours de nombreux blogs de ces demoiselles expertes en pinceaux, fards, smoky et autres doux noms de l’univers du maquillage. Et j’apprends.

La seule difficulté, c’est d’arriver à obtenir un résultat pas trop mal dans le même délai des 5 minutes. Eh oui, car cette habitude-là ne change pas.

Pas facile quand en plus, une voix masculine bêle chaque matin : « C’est bon, t’es prête ? Je t’attends ou je pars sans toi ? ».

Dois-je ajouter qu’en plus de me presser, il ne voit guère la différence entre un nude, un oeil charbonneux ou un fond de teint mal étalé ?

Je vais m’arrêter là… pas plus de 5 minutes on a dit, c’est valable aussi pour le temps passé à en parler.   😉

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s