Rien ne va plus

Il y a quelques mois j’ai fait le pari de plaquer un job qui ne me plaisait plus (mais vraiment plus du tout du tout), pour tenter l’aventure avec un grand A du « job de mes rêves ». J’ai essuyé plein de refus (je ne dirai pas combien ça pourrait faire peur) et j’ai fini par Lire la suite

Publicités

On ne choisit pas sa famille… ceci dit sa belle-famille non plus.

 

J’ai comme beaucoup été élevée au mythe du conte de fée, au Prince Charmant, son destrier blanc… J’ai aussi découvert quelques années plus tard que ce même modèle de Prince n’était qu’une publicité mensongère des studios Disney. Adieu carrosse, château et robe de bal. Tout n’était qu’illusion et tromperie. Tout ou presque : Walt Disney n’a pas menti sur un point, la belle-mère.Enfin pas tout à fait.

Lire la suite

Souhait : n.m. Aspiration vers quelque chose qu’on n’a pas, désir, envie que quelque chose arrive

Je n’aime pas particulièrement les fêtes de fin d’année.

Elles se résument toujours pour moi à des question existentielles d’organisation, pour déterminer avec qui, où et comment devrait se dérouler LA soirée de l’année. Elles révèlent ou rappellent les failles familiales, les conflits, les animosités. Enfin elles imposent de présenter au reste du monde un état d’esprit festif et optimiste quand, à l’intérieur, il n’en est rien.

J’aime encore moins les journées de bureau qui suivent ces lendemains de fêtes. Les moments où il faut afficher un sourire contraint, souhaiter mille voeux presque sans valeur, en recevoir autant, totalement inadaptés à notre situation personnelle.

Je n’aime pas les fêtes de fin d’année, et cette année encore moins.

Lorsque minuit a célébré l’arrivée en fanfare de 2010, j’étais loin d’imaginer ce qui m’attendait pour l’année.

Bonheur… raté, mon année ayant été pourrie de l’intérieur par un conflit familial qui a priori compte perdurer en 2011.

Santé.. encore moins, surtout celle de mes proches. Et j’ai découvert de surcroît que je n’étais pas assez forte pour surmonter tout ça. 2011, ne présage rien de meilleur à ce niveau hélas.

Réussite… bof. Un job qui ne m’apporte (plus) rien, que je cherche à quitter depuis des mois mais sans pour le moment trouver l’échappatoire rêvé.

Joie… eh bien, si l’on considère les points précédents pas terrible forcément. CQFD !

Mes voeux de cette année sont donc fortement marqués par ma situation personnelle. Je ne peux pas souhaiter une année « Amour, Gloire et Beauté » ou « Luxe, Calme et Volupté » quand, vraiment, je n’y crois guère. Un simple « bonne année » est de rigueur, puisqu’il laisse à chacun la possibilité d’y donner un sens vraiment personnel.

Alors, à vous, Bonne Année